Figment, la symphonie onirique.

Le studio danois Bedtime Digital Games, né quelques mois après leur puzzle-plateformer Chronology, sort un premier jeu à l’esthétique surréaliste, Back to Bed. Dans celui-ci, le joueur doit guider un somnambule à travers une multitude de casse-têtes. Ce jeu a créé un grand engouement chez les joueurs, ce qui a donné l’idée aux développeurs de créer un second jeu possédant le même genre d’univers, Figment, notre sujet d’aujourd’hui.

kkkkkk.png

Figment est donc un jeu d’action-aventure sorti le 22 septembre 2017 développé et auto-édité par Bedtime Digital Games. Le jeu est disponible seulement sur PC pour le moment, mais une version Switch est prévue pour le 31 mai. Plus libre que leur jeu précédent, Figment  propose au joueur de contrôler Dusty, un homme déguisé en lapin qui a pour but de détruire les cauchemars qui peuplent l’intérieur d’un esprit humain afin de récupérer son album de photos souvenir.  Il sera accompagné dans ce périple spirituel par Piper, une oiselle très optimiste.

Un univers surréaliste qui plonge le joueur dans un rêve éveillé.

Avec sa direction artistique inspirée par des grands peintres du genre surréaliste comme Bosch, Dali ou Magritte, Figment arrive à charmer autant qu’il intrigue. Les trois zones que le jeu comporte ont chacun leur palette de couleur. On retrouvera ainsi des tons verts ou jaunes dans le premier monde, tandis que le deuxième se dirigera vers des couleurs plus automnales. Le surréalisme est ici extrêmement bien exploité, puisque justifié par le contexte du jeu. De plus, il arrive à garder une grande cohérence dans son univers malgré l’impression de bazar qu’il donne au premier abord, contrairement à beaucoup de jeux avec le même genre d’esthétique. Je trouve personnellement cette direction absolument magnifique, car elle arrive à mêler rêve et réalité avec une immense maîtrise qui s’inscrit parfaitement dans la lignée de son prédécesseur, Back to Bed. Mention spéciale à la zone finale, qui est de loin ma préférée.

Capture d'écran 2018-04-10 14.14.46
Un exemple très parlant de la beauté étrange de Figment.


Une musique qui contribue à l’identité forte du jeu.

Pour accompagner son univers charmant, Figment est doté d’une des meilleures bande-son de l’année selon moi. Composée par Stöj Snak, qui s’est aussi chargé de la musique de Chronology, elle passe par énormément de styles différents : du classique au rock, en passant même par du metal lorsqu’on se rapproche de la fin du jeu. Cependant, si elle est déjà excellente à la base, elle possède une spécificité, et non des moindres. En effet, il s’agit d’une bande-son dynamique, c’est à dire que de nombreux éléments du décor peuvent s’y rajouter. Ainsi, Dusty pourra taper une harpe avec son épée afin de changer la musique pendant quelques instants. Je trouve ce concept extrêmement intelligent, et il donne réellement une singularité au jeu. Enfin, pour couronner le tout, les méchants chantent, à la façon d’une comédie musicale. Cette idée rend le jeu plus marquant, et les chansons sont d’ailleurs très sympathiques et bien écrites (ma préférée étant la chanson interprétée par la reine Araignée).

Capture d'écran 2018-04-10 13.55.28
Une image qui illustre très bien la musicalité ambiante du jeu.

Un gameplay qui mêle habilement casse-têtes et combats.

Pour continuer dans la lignée de Back to Bed, Figment possède de nombreux casse-têtes que Dusty et Piper devront résoudre. Cependant, il rajoute à cette recette des combats ainsi que de l’exploration. Ces mécaniques plus orientées action-aventure lui viennent de jeux comme Bastion ou The Legend of Zelda, dont on ressent grandement les inspirations. Tous ces aspects sont réussis, et même si le jeu souffre de quelques longueurs et de certaines énigmes assez lentes, il arrive à garder l’intérêt du joueur en se renouvelant, que ce soit au niveau des batailles contre les ennemis et les boss ou pour les énigmes. Le jeu possède aussi des « souvenirs », cachés un peu partout dans le monde du jeu. Ceux-ci permettent d’en apprendre plus sur l’univers du jeu, même s’ils sont facilement dispensables pour ceux qui n’aiment pas explorer tous les recoins.

ss_f7d041c1e6bd9eef6d00d10b90645420be7b1a17
La carte du monde, qui regorge de secrets.

Un scénario pas aussi simpliste qu’il n’y paraît.

Au premier abord, le scénario semble assez basique. Cependant, derrière l’humour constant du jeu et son côté comédie musicale, il possède un penchant plus sombre. Déjà, l’introduction du jeu semble indiquer que nous sommes dans l’esprit d’un homme dans le coma suite à un accident de voiture. Ensuite, les zones du jeu correspondent chacune à des parties du cerveau, ce qui justifie ainsi leur design et donnent une autre profondeur au jeu. Enfin, le jeu traite de sujets plus sombres derrière son esthétique enfantine, comme la maladie ou la mort. La fin du jeu, que je trouve très belle d’ailleurs, confirme cela de manière implicite.

Capture d'écran 2018-04-09 15.59.17.png
Le lieu où tout commence : la maison de Dusty.

Qualités :

– Une direction artistique presque parfaite
– Un univers cohérent et vivant
– Une bande-son dynamique extrêmement belle
– Un gameplay mêlant de façon adroite deux genres différents
– L’esprit comédie musicale
– L’humour constant
– Un bon scénario 
– Un casting vocal très varié et assez intéressant

Défauts :

– Légèrement court (6-7h pour finir l’aventure)
– Quelques longueurs
– Certaines énigmes assez lentes

En conclusion, Figment réussit avec brio son pari de rendre plus libre le monde étrange mis en place par son prédécesseur. Fort de son esthétique et de son travail très soigné sur la musique, il m’a profondément marqué et a été une très bonne surprise. Pour rester dans le même genre, je vous recommande Bastion et Transistor, du studio Supergiant Games et évidemment Back to Bed.

Où les trouver :

Page Steam de Figment
Page Steam de Back to Bed
Page Steam de Bastion
Page Steam de Transistor
Chaîne YouTube du studio

  Merci beaucoup au studio, et en particulier à Emilie Mavel, pour m’avoir fourni une clé pour Figment et d’avoir répondu à mes questions suite à une demande par mail.

Merci d’avoir lu cet article, si il vous a plu n’hésitez pas à le partager, à l’aimer ou à le commenter !

A la prochaine pour d’autres gemmes enfouies !

Murky.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s